Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les critiques de Duartelittle

Les critiques de Duartelittle

Cinéma? Oui, surtout! Musique, séries TV, pièces de théâtre, comédies musicales, concert et autres spectacles? Aussi oui! En bien ou en mal, je “critique” tout (ou presque) ce que je vois. C’est subjectif et assumé, parfois décalé, souvent avec humour. Mon avis, mes goûts et mes couleurs, ça se discute… ou pas ;-)


Cinéma: Un moment d'égarement - 5/10

Publié par Duarte Little sur 21 Juillet 2015, 15:52pm

Catégories : #Cinéma, #Comédie, #Drame, #unmomentdegarement

Cinéma: Un moment d'égarement - 5/10

Mon avis en quelques mots:

UNE COMEDIE DRAMATIQUE QUI TIENT SURTOUT SUR LE JEU DE SES 2 ACTEURS.

 

SynopsisAntoine et Laurent, amis de longue date, passent leurs vacances en Corse avec leurs filles respectives : Louna, 17 ans et Marie, 18 ans.  Un soir sur la plage, Louna séduit Laurent. Louna est amoureuse mais pour Laurent ce n'est qu'un moment d'égarement... Sans dévoiler le nom de son amant, Louna se confie à son père qui cherche par tous les moyens à découvrir de qui il s'agit... Combien de temps le secret pourra-t-il être gardé ?

 

Ma critique: Remake du film du même nom de Claude Berri, sorti en 1977, Un moment d'égarement est surtout une hitsoire simple dont la principale qualité est le jeu de ses deux acteurs principaux. L'histoire type "Lolita", à la limite de la moralité, sert de base et de pretexte pour déterminer les enjeux d'une relation interdite et de ses conséquences. Que se passe-t-il lorsque qu'une adolescente tombe amoureuse du meilleur ami de son père? Lorsque celui-ci cède à ses avances? Qu'en est-il alors de l'amitié qui les lie? A quel moment doit-on dire la vérité? Doit-on d'ailleurs la dire? C'est en répondant à ses différentes questions que le film s'illustre petit à petit dans le registre de la comédie dramatique: pas vraiment drame et pas vraiment comédie, Un moment d'égarement passe de l'un à l'autre, faisant sourire par moments pour mieux nous interroger ensuite. Mais à trop mélanger les genres, le film ne se définit pas de manière pertinente et perd un peu en cachet et en rythme, sans toutefois perdre son fil conducteur.

 

Mr Richet laisse trainer quelques longueurs, et met du temps à mettre en place l'action. Dans une volonté de remettre le film original au goût du jour, les nouvelles adolescentes sont connéctés en 2.0, stéréotypes presques ridicules de la nouvelle génération, entre wifi et Facebook, avec son lot de références pop et culturelles d'aujourd'hui. Du coup, les personnages adolescents perdent en crédibilité, même s'ils gagnent en actualité.

 

Le casting: Ici, seuls 4 acteurs tiennent le film. François Cluzet est formidable en patriarche colérique et hystérique, personnage bien loin de son rôle dans "Intouchables" (voir l'article ici), mais qui n'est pas sans rappeler celui qu'il jouait dans "Les petits mouchoirs" (voir l'article ici). Vincent Cassel à ses cotés, entre remords et désir, joue brillamment l'ami tourmenté par ce qu'il a fait ne sachant comment sauver cette amitié en lui avouant ce secret. Après plusieurs films outre-manche (dont "Black Swan", voir l'article ici), il revient en France et aborde avec talent un genre dans lequel on l'a rarement vu. Lola Le Lann, pour la première fois à l'écran, joue les lolitas allumeuses. Elle est cependant plus souvent ridicule que convaincante, jouant les stéréotypes de manière trop parfois exagérée, la rendant parfois risible là où elle devrait être touchante. Enfin, Alice Isaaz joue la meilleure amie de cette dernière, mais est aussi la fille de l'homme qui faute. Dans une composition plus responsable et intelligente de la jeunesse d'aujourd'hui, elle est celle qui semble vivre avec le plus maturité cette situation.

 

Bilan: Un moment d'égarement est la définition même de la comédie dramatique. Jouant sur les deux tableaux en alternance, le drame et la comédie, le film ne s'envole pourtant pas misant plus sur des répliques parfois bien senties et des situations cocasses que sur une vraie trame qui aurait choisi son genre. Le film tient surtout grâce à un François Cluzet exhubérant et un Vincent Cassel tout en nuances qui sauvent l'ensemble du naufrage.

 

Ma note: 5/10 Moyen

 

Un film de Jean-François Richet

Avec François Cluzet, Vincent Cassel, Lola Le Lann, Alice Isaaz

Sortie le 24 Juin 2015

 

Suivez mes critiques sur Twitter ou en devenant fan sur ma page Facebook.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents