Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les critiques de Duartelittle

Les critiques de Duartelittle

Cinéma? Oui, surtout! Musique, séries TV, pièces de théâtre, comédies musicales, concert et autres spectacles? Aussi oui! En bien ou en mal, je “critique” tout (ou presque) ce que je vois. C’est subjectif et assumé, parfois décalé, souvent avec humour. Mon avis, mes goûts et mes couleurs, ça se discute… ou pas ;-)


Cinéma: The impossible - 8/10

Publié par Duarte Little sur 7 Mars 2015, 20:35pm

Catégories : #Cinéma, #Drame, #Catastrophe, #TheImpossible

Cinéma: The impossible - 8/10

ARCHIVE - ARTICLE ECRIT EN NOVEMBRE 2012

"Ne jamais renoncer"

D'après une histoire vraie, "The impossible" raconte comment une famille en vacances en Thaïlande se retrouve séparée après le passage du terrible Tsunami qui a ravagé la côte asiatique en 2004. Film catastrophe, mais surtout film dramatique, on peut se poser la question de l'indécence de faire un film relatant ces événements terribles qui se sont déroulés il y a 8 ans. Le réalisateur Juan Antonio Bayona, dont c'est ici le deuxième film après "L'orphelinat", prend ce risque et réussit à retranscrire avec talent et humanité le courage de cette famille, sur fond de catastrophe naturelle. Mais s'il y parvient, c'est aussi parce qu'il n'oublie pas de raconter l'histoire d'un pays et de toute une population, première victime de cette tragédie, avec un regard réaliste et sans concession, pouvant heurter la sensibilité de certains spectateurs. Il met en avant le courage et la générosité des Thaïlandais, mais sans occulter les horreurs de la mort et de la destruction provoquées par le tsunami. L'indécence, il pourrait parfois sembler en frôler les limites. Mais avec le plus américain des films espagnols, le réalisateur trouve le ton juste pour ne pas être trop spectaculaire et racoleur, préférant privilégier humilité et humanité.

Comment ne pas sombrer dans l'indécence? Pour cela, le réalisateur a d'abord opté pour une scène d'ouverture plutôt réaliste que spectaculaire. Le tsunami est la toile de fond du scénario, il n'en est pas l'élément principal. Il est la cause, pas le sujet. Il évite la surenchère d'effets spéciaux, bien qu'il met en scène la déferlante de manière très réaliste et terriblement intense à la fois. Son sujet, c'est l'histoire vraie de cette famille, mais c'est aussi l'histoire vraie de toute une population, et c'est en faisant cohabiter ces deux histoires dans un même film qu'il évite l'américanisme à outrance, comme on pourrait avoir coutume de le voir outre-atlantique. Pour éviter cet écueil, on notera par ailleurs que ce sont les plus européens des acteurs américains, Naomi Watts et Ewan McGregor, tous deux Britanniques, qui interprètent les rôles principaux.

C'est donc cette alliance entre le drame vécu par toute une population et par une famille de touristes en particulier qui fait de "The impossible" un film bouleversant, émouvant et intense. Il n'a pas peur de montrer la réalité, la mort, la destruction, la dévastation. Mais ses horreurs sont aussi là pour mettre en avant le courage, l'amour, la persévérance et la détermination d'une famille à survivre et à se retrouver, autant que le courage toujours, mais aussi l'humilité, l'humanité et la générosité d'un peuple qui doit se reconstruire.

Même si c'est un couple qui est en tête d'affiche, c'est à l'interprétation par Naomi Watts de son personnage de Maria que le film doit beaucoup. L'actrice, révélée par "Mulloland Drive", puis dans "The Ring" et confirmée dans "King Kong" en 2005, est bouleversante, touchante et attachante, autant qu'elle est troublante de vérité et de réalisme dans la souffrance. Ewan McGregor, inoubliable romantique dans "Moulin Rouge" ou encore "Perfect sense" (voir l'article ici
) n'est pas en reste, même si le raz-de-marée a laissé moins de traces sur lui et en lui. Mais si "The impossible" a autant de capacité à faire verser sa larme, c'est aussi grâce à l'interaction entre les parents et leurs enfants dans le film, dont l'interprétation est incroyable et émouvante, notamment en ce qui concerne le jeune Tom Holland, dont c'est pourtant la première apparition à l'écran.

Ce n'est finalement pas à l'impossibilité qu'une telle tragédie se produise que le film doit son titre, mais plutôt à l'impossibilité qu'une famille séparée par cet événement survive et se retrouve. L'impossible se sera-t-il réalisé? C'est à chacun de le découvrir en allant voir ce film d'une rare intensité, et qui ne vire pas à l'indécence ou au pathos. Je n'avais pas autant pleuré devant un film depuis "Deep Impact". En quelques mots: émouvant, bouleversant, intense!

Ma note: 8/10 Très bien

En résumé: "Un raz-de-marée d'émotions. Un drame absolument bouleversant"

 

Suivez mes critiques sur Twitter ou en devenant fan sur ma page Facebook.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents