Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les critiques de Duartelittle

Les critiques de Duartelittle

Cinéma? Oui, surtout! Musique, séries TV, pièces de théâtre, comédies musicales, concert et autres spectacles? Aussi oui! En bien ou en mal, je “critique” tout (ou presque) ce que je vois. C’est subjectif et assumé, parfois décalé, souvent avec humour. Mon avis, mes goûts et mes couleurs, ça se discute… ou pas ;-)


Cinéma: Spider-Man, Homecoming - 5/10

Publié par Duarte Little sur 16 Juillet 2017, 21:24pm

Catégories : #Cinéma, #Action, #Aventure, #SpiderMan, #Homecoming, #Marvel

Cinéma: Spider-Man, Homecoming - 5/10

Mon avis en quelques mots:

TROP JUVENILE ET IMMATURE. UN RETOUR QUI AURAIT PU ETRE PLUS PUNCHY.

 

Critique: On attendait beaucoup de voir la franchise Spider-Man revenir dans l'écurie Marvel. Après l'excellente trilogie de Sam Raimi et les reboots avec Andrew Garfield (voir article ici) au succès plus mitigé, c'est donc dans la peau d'un adolescent que l'on découvre le nouveau Peter Parker façon Marvel. Après une brève apparition dans "Captain America: Civil War", l'homme-araignée nous revient donc dans son aventure solo. Mais plutôt qu'un reboot de plus ou une nouvelle origin story, il est ici question de la quête d'identité d'un Peter Parker post-Civil War qui après avoir combattu auprès des Avengers cherche à trouver sa place et son utilité.

 

Et le résultat n'est globalement pas convaincant. Alors on s'ennuie pas forcément, y'a de l'action, dont la plupart des scènes sont teasées dans les différentes bande-annonces: le saut de l'obélisque, le ferry éventré... Peu de surprises donc, mais le film a quand même une orientation "teen-movie" bien trop persistante et omniprésente: Peter Parker est un ado geek surdoué hyper-connecté, porté par un enthousiasme exacerbé à l'extrême d'avoir joué un rôle auprès des super-héros dans leur guerre interne et tout aussi enthousiaste d'y participer à nouveau. C'est surjoué et ç'en est presqu'agaçant par moments, sur plus de la moitié du film, avant qu'enfin le personnage ne se prenne une rouste par Tony Stark et commence enfin à faire preuve de maturité.

 

Avant, on lui disait qu'"un grand pouvoir implique de grandes responsabilités", punchline devenu culte, à présent on lui apprend que "si tu n'es rien sans le costume, c'est que tu ne le mérites pas"... En effet, le costume de Spider-Man version Stark Industries est méga high-tech, avec une A.I. embarquée façon Jarvis, et une quantité monstrueuse d'autres gadgets. Bien loin de developper la psychologie d'un personnage, cette nouvelle version du héros arachnide est à peine plus poussé qu'une crise d'adolescence, et seul le dernier tiers du film vaut vraiment le détour avec un coup de théâtre qui surprend, suivi d'une scène d'action finale efficace et d'un épilogue qui prouve que notre ado est enfin assez mature pour être un Avengers. 

 

L'humour que l'on connait et reconnait à Marvel dans ses productions est ici toujours présent, mais vire très vite au juvénile et à la légèreté facile qui en fait que ça en devient assez vite ennuyant. Le retour de l'homme araignée aurait pu être plus réussi, mais n'est finalement pas abouti malgré le jeu excellent du jeune Tom Holland, qui s'ingénie à faire ce qu'on attend de lui dans cette version. J'attends beaucoup mieux des deux suites prévues, plus matures je l'espère et qui laisseront plus de place et de liberté à un Tom Holland qui a certainement plus de talent que ce film ne lui en concède.

 

Casting: Tom Holland, jeune acteur qui s'est fait remarqué en 2012 dans le très bon "The Impossible" (voir article ici), aurait pu confirmer son talent d'acteur si on ne lui avait pas fait joué un Peter Parker juvénile et immature. La fin du film lui rend bien plus honneur quand enfin il fait jaillir le héros qu'il doit devenir. Michael Keaton aime les ailes décidément: celui qui a déjà été "Batman" sur sur grand écran, et qui s'est à nouveau envolé plus récemment dans "Birdman", enfile cette fois les ailes du Vautour, ennemi de Spider-Man. Un rôle qui lui va à merveille et qu'il parvient même à nous rendre sympathique dans une tirade qui nous explique ses motivations. Robert Downey Jr., que dis-je le BEAU Robert Downey Jr. fait quelques apparitions dans le film, et c'est à chaque fois du Tony Stark dans toute sa splendeur et c'est donc forcément jouissif.

 

Bilan: Avec un approche bien trop juvénile, immature et enthousiaste du personnage, la première partie de Spider-Man: Homecoming ressemble plus à une crise d'ado qu'à une quête d'identité. L'humour Marvel devient vite excessif malgré des scènes d'action efficaces qui ponctuent le récit. Le film devient enfin intéressant et mature, tout en restant drôle, dans son dernier tiers, dommage qu'il aura fallu ce temps pour s'immerger dans le film et s'imprégner du personnage, très bien interprété par le jeune Tom Holland. Un retour à la maison en demi-teinte.

 

Retrouvez mes autres critiques des films du Marvel Cinematic Universe: "Les gardiens de la galaxie, Vol.2" > ici, "Doctor Strange" > ici, "Ant-Man" > ici, "Avengers" > ici, "Avengers, l'ère d'Ultron" > ici, et "Thor" > ici.

 

Ma note: 5/10 Moyen

 

Film de Jon Watts

Avec Tom Holland, Michael Keaton, Robert Downey Jr., Zendaya, Jon Favreau

Sortie le 12 Juillet 2017

 

SynopsisLe jeune Peter Parker découvre peu à peu sa nouvelle identité, celle de Spider-Man, le super-héros lanceur de toile. Galvanisé par son expérience avec les Avengers, Peter rentre chez lui auprès de sa tante May, sous l’œil attentif de son nouveau mentor, Tony Stark. Il s’efforce de reprendre sa vie d’avant, mais au fond de lui, Peter rêve de se prouver qu’il est plus que le sympathique super héros du quartier. L’apparition d’un nouvel ennemi, le Vautour, va mettre en danger tout ce qui compte pour lui...

 

Suivez mes critiques sur Twitter ou en devenant fan sur ma page Facebook.

Cinéma: Spider-Man, Homecoming - 5/10

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents