Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les critiques de Duartelittle

Les critiques de Duartelittle

Cinéma? Oui, surtout! Musique, séries TV, pièces de théâtre, comédies musicales, concert et autres spectacles? Aussi oui! En bien ou en mal, je “critique” tout (ou presque) ce que je vois. C’est subjectif et assumé, parfois décalé, souvent avec humour. Mon avis, mes goûts et mes couleurs, ça se discute… ou pas ;-)


Cinéma: Moi, moche et méchant 3 - 6/10

Publié par Duarte Little sur 12 Juillet 2017, 15:00pm

Catégories : #Cinéma, #Animation, #Aventure, #Comédie, #MoiMocheEtMéchant3, #Minions

Cinéma: Moi, moche et méchant 3 - 6/10

Mon avis en quelques mots:

ÇA MANQUE DE MINIONS. UNE DÉCEPTION RELATIVE, UNE RÉUSSITE MITIGÉE.

 

Critique: C'est avec beaucoup d'impatience et d'espoir que j'attendais cette suite. Et il faut admettre que le résultat n'est pas à la hauteur de mes attentes. Quand le premier épisode (voir article ici) a fait de moi un fan (des Minions notamment), que le deuxième m'a conquis en accordant une place centrale dans l'intrigue à ces même Minions, et que le spin-off "Les Minions" (voir article ici) remportait logiquement mon adhésion, Moi, moche et méchant 3 manque cruellement... de Minions!

 

C'est pas ennuyeux pour autant, mais ça manque de rythme et de ressorts comiques, que l'on doit essentiellement aux pastilles des Minions, dont les interventions reprennent le principe des pastilles de Scrat dans "L'âge de glace": des gags ponctuels (efficaces) qui s'intercalent en parallèle de l'intrigue principale sans forcément avoir de lien direct avec celle-ci. Entre un Minion syndicaliste qui mène ses semblables vers la grève et vers une quête de méchanceté, leur intrusion dans une télé-réalité ou leur évasion d'une prison, ces pastilles sont hilarantes et permettent au rythme du film de ne pas trop retomber. Seul un duo de Minions suit (heureusement) Gru dans ses nouvelles aventures familiales et joue brillamment les side-kick maladroits.

 

Ces aventures familiales que vit Gru, c'est finalement une suite logique exponentielle pas si originale: il adopte les filles dans le premier film, trouve une épouse dans le deuxième, et se découvre un jumeau dans ce troisième... l'intrigue implique de plus en plus de personnages et pour faire vivre le tout, chacun doit faire face à ses propres difficultés: Gru qui doit affronter un nouveau méchant et gérer un nouveau frère, Lucy qui doit se faire sa place de mère, Agnès qui part en quête de licornes... et j'en passe. Si bien que trop d'intrigues tuent l'intrigue. Heureusement que le méchant ne manque pas d'originalité et apporte sa fraicheur acidulée tout droit sortie des années 80, avec tout ce qua ça implique de références geek à la pop culture. C'est jouissif, agréablement décalé et nous décroche plus d'un sourire emprunt de plaisir "nostalgeek". 

 

Heureusement, malgré beaucoup (trop?) de pistes de lecture et un manque de présence des Minions, le film d'animation peut se targuer d'un certain nombre de gags efficaces, d'un méchant charismatique, de répliques chocs et hilarantes et de situations improbables aussi cocasses que comiques. On relèvera néanmoins un final qui s'il ne manque certes pas d'action n'est pas sans rappeler le final du spin-off des Minions

 

Bilan: Malgré un sous-exploitation des Minions et des intrigues multiples qui cassent parfois le rythme global, Moi, moche et méchant 3 n'en est pas moins un divertissement drôle et familial, teinté de références cocasses à la pop culture, qui ne manque pas de quelques gags et répliques qui prêtent à rire ou à sourire. Ce troisième épisode n'est cependant clairement pas le meilleur de la saga.

 

Ma note: 6/10 Pas mal

 

Film de Pierre Coffin, Kyle Balda

Sortie le 5 Juillet 2017

 

SynopsisAlors que Gru, totalement déprimé par sa mise à pied, tente de trouver une nouvelle voie, un mystérieux individu se présente pour l’informer du décès de son père. Dans la foulée, il lui annonce l’existence d’un frère jumeau prénommé Dru qui a exprimé le désir d’une rencontre. Ébranlé par la nouvelle, Gru interroge sa mère qui avoue son secret: après avoir donné naissance à des jumeaux, elle a divorcé en faisant la promesse à son ex-mari de disparaître totalement de sa vie en échange d’un des enfants. Tout en précisant, en substance, qu’elle n’a pas eu son mot à dire et que Gru n’est somme toute qu’un second choix. Si Gru, tout d’abord enthousiasmé à l’idée d’avoir un frère, se rend avec Lucy et les filles dans son île natale, Freedonia, pour rencontrer son jumeau, il déchante vite quand il découvre que Dru est nettement supérieur à lui, et ce en tout point. Là où Gru est un misanthrope aussi dépourvu d’emploi que de cheveux, Dru arbore une masse capillaire impressionnante, un charisme naturel et une fortune colossale héritée de son père et de son élevage de cochons. Gru est rapidement miné par un sentiment d’infériorité, quand Dru lui révèle sa faille: leur père n’a jamais vu en lui l’étoffe d’un méchant, et de ce fait ne l’a pas formé dans cette direction qui est pourtant la marque de fabrique de la famille. Avec son aide, ils pourraient à eux deux perpétuer la tradition familiale. Gru se sent alors investi d’un rôle de «grand frère» et lui livre les secrets de l’utilisation des gadgets ultra-sophistiqués de leur père avec l’intention d’en profiter pour mettre hors d’état de nuire l’insaisissable Balthazar Bratt. Mais cette alliance se voit sérieusement menacée par un cas aggravé de rivalité gémellaire qui va vite les dépasser et les handicaper face à un ennemi à l’envergure encore inégalée.

 

Suivez mes critiques sur Twitter ou en devenant fan sur ma page Facebook.

Cinéma: Moi, moche et méchant 3 - 6/10

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents