Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les critiques de Duartelittle

Les critiques de Duartelittle

Cinéma? Oui, surtout! Musique, séries TV, pièces de théâtre, comédies musicales, concert et autres spectacles? Aussi oui! En bien ou en mal, je “critique” tout (ou presque) ce que je vois. C’est subjectif et assumé, parfois décalé, souvent avec humour. Mon avis, mes goûts et mes couleurs, ça se discute… ou pas ;-)


Cinéma: Les figures de l'ombre - 7/10

Publié par Duarte Little sur 15 Mars 2017, 18:13pm

Catégories : #Cinéma, #Drame, #Biopic, #LesFiguresDeLOmbre, #HiddenFigures

Cinéma: Les figures de l'ombre - 7/10

Mon avis en quelques mots:

UN SUPERBE RÉCIT SUR LES PROGRÈS SOCIAUX ET SCIENTIFIQUES DE L'ÉPOQUE.

 

Critique: Le courage n'a pas de limite. Le génie n'a pas de couleur. La force n'a pas sexe. Voilà comment on peut résumer en trois phrases la portée humaine du film Les figures de l'ombre. L'histoire vraie de trois femmes afro-américaines qui ont du se battre face à la misogynie et au racisme ambiants d'une époque où la ségrégation faisait loi, et qui l'ont fait grâce à leur intelligence, leur courage et leur persévérance. Une histoire qui peut encore et toujours avoir un écho particulier de nos jours, où les inégalités existent et persistent toujours.

 

Vu le thème, il aurait été facile de sombrer dans le drame lacrymal et faire pleurer dans les chaumières à coups de "bouh, la vie est trop dure avec moi". Mais le réalisateur n'en fait rien et parvient même à porter ce message de courage et de tolérance avec beaucoup d'humour et de moments cocasses. On a pas de peine pour ces héroïnes, jamais, on a que de l'admiration pour ces femmes qui ne se lamentent jamais sur leur sort et font tout pour que les choses changent. Pas en manifestant pour leur droits à grands renforts de pancartes et autres slogans, non. Chacune d'entre elles se bat avec ses armes pour atteindre un but à leur portée, mais qui leur est interdit. Ces armes ce sont leur courage, leur persévérance, leur intelligence, leur abnégation... armes qui finiront par venir à bout des obstacles que sont leur sexe et leur couleur de peau. En gagnant leur combat personnel, c'est une bataille pour leur semblables qu'elles gagnent, face au racisme et à la misogynie notamment.

 

Par le parcours de ces jeunes femmes, c'est tout une critique de la société américaine de l'époque qui est faite. Cette époque où les noirs s'assoient au fond du bus, ont leur propre machine à café ou leurs propres toilettes.  Cette époque où ils n'ont accès qu'à la section Noirs de la bibliothèque. Cette époque où les femmes sont secrétaires et les hommes ingénieurs. Cette époque où les choses commencent à changer et où, individuellement ou en groupe, des hommes et des femmes font changer les choses parce que certains poussent des portes et parce d'autres décident de leur en ouvrir, en décidant simplement d'ouvrir leur esprit. C'est dans les détails que tout se joue dans Les figures de l'ombre: un mot, une réplique, un geste, un regard, voire plusieurs, un coup de gueule, un coup de génie, une scène presqu'anodine, une tasse de café ou un coup de marqueur. L'art est ici plus dans les dialogues et les situations que dans la mise en scène, et c'est ce qui fait de ce film un feel-good movie sans concessions, mais surtout sans bons sentiments inutiles.

 

Casting: Le casting est irréprochable, mais le trio phare du film remporte les honneurs. En tête, Taraji P. Henson, récemment vu dans la série "Empire", dans le rôle du génie des calculs qui, malgré les humiliations qui paraissent anodines aux autres, garde la tête haute, et prouve sa valeur par son travail jusqu'a tenir tête à son directeur dans une tirade poignante et puissante. Dans son sillage, Octavia Spencer est l'atout humoristique du film, à l'image de son rôle dans "La couleur des sentiments" (voir article ici). Déterminée et maligne, c'est à coup de ruses et de répliques bien senties qu'elle parviendra à ses fins, prouvant à qui veut l'entendre que ses neurones ont leur place à un poste plus important. Pour clore ce trio, Janelle Monaé, plus connue pour sa musique que pour sa filmographie encore jeune, mais qui compte néanmoins l'oscarisé "Moonlight" (voir l'article ici), propose un personnage mature et persévérant, tout en provocation mais en mot justes. Kevin Costner, dont le talent n'est plus à justifier, joue les directeurs bienveillants mais néanmoins exigeants, plein d'empathie et d'admiration à la fois. Kirsten Dunst ("Spider-Man", "Upside down", "Melancholia") surprend agréablement dans un registre où on la connait peu: celui de la garce aux airs supérieurs, mais qui a un bon fond, en cherchant bien. Dernière surprise: Jim Parsons, LE Sheldon de "The Big Bang theory", interprète un ingénieur peu tolérant et très sévère envers une femme à qui il n'accorde aucun crédit.

 

Bilan: Dramédie pleine de charme et d'humour, Les figures de l'ombre parvient à faire rire autant qu'il fait réfléchir. Il retranscrit avec beaucoup de justesse et de légèreté l'histoire vraie de ces 3 femmes pleines de courage et d'ambition, qui n'auront de cesse d'abattre un à un les obstacles, nombreux, qui se dressent en travers de leur destin hors du commun. Féministe et tolérant, combattant les préjugés sur le racisme et la misogynie de notre époque en mettant en relief celle d'une autre époque pas si lointaine, le film porte avec positivité de nombreux messages d'acceptation et de courage, et force l'admiration. Un beau récit porté par de fabuleuses et convaincantes actrices.

 

Ma note: 7/10 Bien

 

Film de Theodore Melfi

Avec Taraji P. Henson, Octavia Spencer, Janelle Monaé, Kevin Costner, Jim Parsons, Kirsten Dunst

Sortie le 8 Mars 2017

 

SynopsisLe destin extraordinaire des trois scientifiques afro-américaines qui ont permis aux États-Unis de prendre la tête de la conquête spatiale, grâce à la mise en orbite de l’astronaute John Glenn. Maintenues dans l’ombre de leurs collègues masculins et dans celle d’un pays en proie à de profondes inégalités, leur histoire longtemps restée méconnue est enfin portée à l’écran.

 

Suivez mes critiques sur Twitter ou en devenant fan sur ma page Facebook.

Cinéma: Les figures de l'ombre - 7/10
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Angeline 18/03/2017 22:07

j'aime me promener ici. un bel univers.

Duarte Little 20/03/2017 18:54

Merci beaucoup

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents