Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les critiques de Duartelittle

Les critiques de Duartelittle

Cinéma? Oui, surtout! Musique, séries TV, pièces de théâtre, comédies musicales, concert et autres spectacles? Aussi oui! En bien ou en mal, je “critique” tout (ou presque) ce que je vois. C’est subjectif et assumé, parfois décalé, souvent avec humour. Mon avis, mes goûts et mes couleurs, ça se discute… ou pas ;-)


Cinéma: Moonlight - 3/10

Publié par Duarte Little sur 16 Février 2017, 15:16pm

Catégories : #Cinéma, #Drame, #Moonlight

Cinéma: Moonlight - 3/10

Mon avis en quelques mots:

C'EST LONG, C'EST LENT, ET DU COUP, C'EST CHIANT.

 

Critique: EN-NUIIIIIIIII! C'est le sentiment dominant que j'ai eu en sortant du film, car même s'il raconte une belle histoire, Moonlight n'a aucun rythme, et ça semble d'ailleurs voulu. Dans l'absolu, j'ai jamais été branché film d'auteur de toutes façons, donc finalement, c'est sans surprise que je constate que les critiques sont dithyrambiques alors que mon appréciation l'est beaucoup moins, voire peu... ou pas. 

 

Moonlight est une oeuvre lyrique, qui raconte une vie sur une vingtaine d'années, comme avait pu le faire "Boyhood", son évident modèle. Plus soucieux visiblement d'obtenir un rendu visuel poétique et mettre l'accent sur les longs silences, le réalisateur n'apporte que peu de relief à son récit et ses personnages. Dans un découpage très académique en trois chapitres de la vie du personnage principal (enfance, adolescence et âge adulte), les scènes étonnantes sont rares. Pourtant, les sujets abordés donnaient matière à plus d'amplitude émotionnelle: le harcèlement scolaire, l'homophobie, l'addiction à la drogue... autant de sujets qui plongés dans les banlieues pauvres afro-américaines auraient pu captiver et embarquer le spectateur dans ce gangster-movie aux antipodes des conventions. Même concernés par ces sujets, le traitement est tel qu'on a des difficultés à se prendre au jeu et à être touché profondément, ou même superficiellement.

 

Cette quête d'identité, c'est celle d'un garçon introverti et mal dans sa peau, qui devra lutter et survivre dans son ghetto, pour trouver la force et les moyens d'essayer d'en sortir, sans jamais vraiment y arriver. C'est l'histoire d'une romance gay qui s'étale dans le temps, et qui peine à convaincre tant elle est subtilement et ponctuellement abordé (ou presque, la scène de la plage n'a rien de subtil). Enfant élevé par un mentor bienveillant et une mère toxico, puis adolescent harcelé, initié aux prémices de l'amour et du sexe, et enfin adulte qui a fait de sa vie ce qu'il en pouvait, Moonlight traverse ces périodes de la vie de Chiron, sans jamais vraiment nous emmener avec lui.

 

Casting: Le jeu d'acteur est bon, c'est vrai, et c'est toujours ça de pris, mais ça ne suffit pas à faire un bon film. Bien qu'ayant tournés séparément, les trois acteurs incarnant Chiron à différentes étapes de sa vie sont troublant de similitudes dans le jeu et dans le regard. Pour son premier rôle, le jeune Alex R. Hibbert incarne Chiron enfant, tout en timidité et introversion. Chiron adolescent, joué par Ashton Sanders, vu dans "N.W.A. Straight outta Compton", a un peu plus de relief et s'affirme soudainement et violemment en fin de chapitre. Enfin, Trevante Rhodes revient incarner un Chiron adulte avec  un jeu plus en sobriété tout en étant affirmé et fragile à la fois. Pour encadrer le vie de Chiron, Mahershala Ali, le télékinésique de la série "Les 4400", joue le mentor bienveillant auprès de  Chiron enfant. Enfin, Naomie Harris, vue dans "007 Spectre" (article ici), ou plus récemment "Beauté cachée" (article ici), joue brillamment la mère toxico à différents stades de sa dépendance.

 

Bilan: Bien qu'il raconte une belle histoire et aborde des sujets intéressants, Moonlight ennuie de par son traitement, sa lenteur et ses longueurs. On attend qu'il arrive quelque chose, mais il ne se passe rien ou presque. Le jeu d'acteur relève le niveau d'une narration qui peine à captiver et à toucher, sans pourtant faire de ce film une oeuvre incontournable, loin s'en faut. Un film d'auteur pour amateur de palme d'or et autres films multi-primées.

 

Ma note: 3/10 Mauvais

 

Film de Barry Jenkins

Avec Alex R. Hibbert, Ashton Sanders, Trevante Rhodes, Mahershala Ali, Naomie Harris

Sortie le 1er Février 2017

 

SynopsisAprès avoir grandi dans un quartier difficile, Chiron, un jeune homme de Miami, tente de trouver sa place dans le monde. Moonlight évoque son parcours, de l’enfance à l’âge adulte.

 

Suivez mes critiques sur Twitter ou en devenant fan sur ma page Facebook.

Cinéma: Moonlight - 3/10

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents