Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les critiques de Duartelittle

Les critiques de Duartelittle

Cinéma? Oui, surtout! Musique, séries TV, pièces de théâtre, comédies musicales, concert et autres spectacles? Aussi oui! En bien ou en mal, je “critique” tout (ou presque) ce que je vois. C’est subjectif et assumé, parfois décalé, souvent avec humour. Mon avis, mes goûts et mes couleurs, ça se discute… ou pas ;-)


Cinéma: Quelques minutes après minuit - 8/10

Publié par Duarte Little sur 16 Janvier 2017, 15:09pm

Catégories : #Cinéma, #Fantastique, #Drame, #QuelquesMinutesAprèsMinuit

Cinéma: Quelques minutes après minuit - 8/10

Mon avis en quelques mots:

UN CONTE PHILOSOPHIQUE ET FANTASTIQUE, BOULEVERSANT ET MAITRISÉ.

 

Critique: Quelques minutes après minuit est sans conteste une oeuvre visuelle et narrative réussie et aboutie. Après l'excellent "The Impossible" (voir l'article ici), J.A. Bayona nous prouve une fois de plus que son cinéma est celui de l'émotion et du courage, face à la mort et aux épreuves de la vie. Ce troisième film, c'est un conte métaphorique et fantastique qui prend vie dans l'imaginaire et l'intimité d'un jeune garçon confronté à la maladie de sa mère. Cette histoire, c'est une leçon sur la mort, le deuil et tous les sentiments contradictoires qui en découlent: la peur, le courage, la culpabilité, l'égoïsme, le renoncement et plus encore.

Quelques minutes après minuit aborde autant d'émotions dans son récit qu'il en provoque chez le spectateur: bouleversant, profond, puissant, touchant, c'est un film d'un intensité émotionnelle incroyable, un tire-larmes efficace qui ne sombre pourtant jamais dans le pathos. Dans une mise en scène pointilleuse et maitrisé, le réalisateur mélange réalité et allégorie avec brio, avec des effets spéciaux qui vont du spectaculaire à l'artistique, et parfois à la limite du film catastrophe. C'est de la poésie morbide, raconté avec noirceur et vérité, illustrant néanmoins avec beauté le combat intérieur d'un enfant qui affronte la maladie de sa mère, l'absence d'un père, la bienveillance maladroite d'une grand-mère et les violences récurrentes de ses camarades d'école. 

Enfin, Quelques minutes après minuit porte un message fort, celui de la vérité qu'il faut affronter, à un âge ou l'insouciance devrait dominer. C'est un film qui m'a immédiatement fait penser à "Extrêmement fort et incroyablement près" (voir l'article ici), dans sa manière de mettre un enfant face à la mort et au deuil, tout en faisant preuve d'un incroyable bienveillance, avec ici une approche plus philosophique et fantastique. Le final est magique, et explique tout ce qui pouvait être encore flou auparavant, révélant la leçon que l'on était venu apprendre.

 

Casting: Tout comme Tom Holland dans "The impossible" ou Thomas Horn dans "Extrêmement fort et incroyablement près", l'essentiel du mérite dans l'interprétation revient au jeune comédien du film. Lewis MacDougall porte tout le film sur ses frêles épaules avec une force étonnante, une conviction épatante et une émotion rare. Il est crédible et habité de bout en bout, ce jeune garçon a de l'avenir devant lui. A ses côtés, Felicity Jones, récemment vu dans "Inferno" (voir l'article ici) passe du coq à l'âne en jouant brillamment la mère malade en fin de vie. Sigourney Weaver, qu'on ne présente plus, et Toby Kebbell, qui jouait le méchant frère du reboot de "Ben-Hur" (voir l'article ici), viennent compléter le tableau familial de ce conte fantastique, où le monstre imaginaire n'est autre que Liam Neeson.

 

Bilan: Histoire de mort et de deuil, Quelques minutes après minuit est un fabuleux conte qui mêle brillamment réalité et imaginaire. Dans une mise en scène maitrisée et avec d'excellents effets spéciaux, Bayona vise juste encore une fois pour nous offrir un récit profondément émouvant et parfaitement juste. Du beau cinéma.

 

Ma note: 8/10 Très bien

 

Film de Juan Antonio Bayona

Avec Lewis MacDougall, Sigourney Weaver, Felicity Jones, Toby Kebbell, Liam Neeson

Sortie le 4 janvier 2017

 

Synopsis: Conor a de plus en plus de difficultés à faire face à la maladie de sa mère, à l’intimidation de ses camarades et à la fermeté de sa grand-mère. Chaque nuit, pour fuir son quotidien, il s’échappe dans un monde imaginaire peuplé de créatures extraordinaires. Mais c’est pourtant là qu’il va apprendre le courage, la valeur du chagrin et surtout affronter la vérité…

 

Suivez mes critiques sur Twitter ou en devenant fan sur ma page Facebook.

Cinéma: Quelques minutes après minuit - 8/10

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents