Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les critiques de Duartelittle

Les critiques de Duartelittle

Cinéma? Oui, surtout! Musique, séries TV, pièces de théâtre, comédies musicales, concert et autres spectacles? Aussi oui! En bien ou en mal, je “critique” tout (ou presque) ce que je vois. C’est subjectif et assumé, parfois décalé, souvent avec humour. Mon avis, mes goûts et mes couleurs, ça se discute… ou pas ;-)


Cinéma: Nocturnal animals - 4/10

Publié par Duarte Little sur 10 Janvier 2017, 12:20pm

Catégories : #Cinéma, #Drame, #Thriller, #NocturnalAnimals

Cinéma: Nocturnal animals - 4/10

Mon avis en quelques mots:

TROP SUR LA FORME, PAS ASSEZ SUR LE FOND. UNE MÉTAPHORE BIEN INUTILE.

 

Critique: Un long-métrage, comme beaucoup d'oeuvres, peut se définir basiquement par deux points: le fond et la forme. Tom Ford, fort de son expérience en tant que styliste, a visiblement mis un point d'honneur à soigner la forme: l'esthétique, la lumière, la photographie, la mise en scène, la construction, la direction d'acteurs... autant d'atouts dont peut se vanter Nocturnal animals. Cependant, à trop soigner la forme, le réalisateur de "A single man" (que je n'ai pas vu, et auquel je ne comparerais donc pas son second long-métrage) en a négligé le fond en adaptant "Tony and Susan", roman d'Austin Wright paru en 1993. Ce récit, à la fois confus et désordonné, se concentre sur 1 personnage, explore 2 époques, raconte 3 histoires dont une fictive... pour finalement couper les cheveux en 4. C'est beaucoup d'efforts pour peu d'effets, c'est long et c'est lent, sous prétexte de suspens et de thriller psychologique, mais ça ennuie plus que ça ne captive.

 

L'héroïne navigue entre la superficialité et le glamour d'une vie riche en succès mais pauvre en saveur, et la violence et la brutalité de la lecture d'une fiction écrite par son ex-mari, confession intime d'une vie gâchée par l'apparence et l'opulence. Une mise en abime où se confrontent deux univers qui font se questionner le personnage joué par Amy Adams. Mais les transitions sont brutales, le sens est flou, le questionnement est trop abstrait. On a hâte d'en voir le bout pour essayer de comprendre ce qu'on essaye de nous expliquer. Entre vengeance et remise en question, le point final de ce sombre mélo tombe comme un couperet pour laisser le spectateur tirer ses propres conclusions.

 

Mes conclusions: Nocturnal animals est une gigantesque métaphore sur la solitude, les choix, les regrets, la culpabilité, la faiblesse et le courage, avec un arrière goût de "tout ça pour ça?". Avec son final dont quelques uns se contenteront certainement, la deuxième réalisation de Tom Ford retombe comme un soufflé, essayant de nous faire avaler que celui-ci justifie amplement ces 2h d'exercice de style interminable. 

 

Casting: En plus de son talent pour la forme, il n'y a bien que par sa direction d'acteurs que Tom Ford sauve son film. Après son rôle marquant, bien que léger, de princesse Disney dans "Il était une fois", Amy Adams confirme, après "Premier contact" (voir l'article ici), son talent pour une interprétation forte, à la fois sobre et puissante. Avec une filmo très varié, allant de la comédie romantique "Love & autres drogues" (voir l'article ici) au thriller SF "Source code" (voir l'article ici), en passant par l'ovni "Demolition" (voir l'article ici), Jake Gyllenhaal n'a plus à prouver la palette de talents qu'il a à pouvoir jouer dans tous les genres. Preuve en est encore faite ici où il joue l'auteur et le héros de sa propre fiction, un double emploi qu'il manie brillamment dans une interprétation torturée. Michael Shannon, est quant à lui impeccable en shérif texan, déterminé et pas très clean dans tous les sens du terme. Enfin, après s'être illustré en héros dans "Kick-ass" et "Avengers 2" (voir l'article ici), Aaron Taylor-Johnson joue les délinquants pervers avec une crédibilité sans faille. 

 

Bilan: Avec une forme visant la perfection et misant sur l'esthétique, mais un fond qui manque de justifier son sujet et de captiver l'attention, Tom Ford ne relève son défi qu'a moitié avec Nocturnal animals et s'en sort tant bien que mal grâce à un casting étoilé, une gigantesque métaphore et une intrigue bien trop abstraite ne suffisant pas à justifier un final qui pose des questions bien plus qu'il ne donne de réponses. Un bien bel écrin pour un bijou bien terne.

 

Ma note: 4/10 Pas terrible

 

Film de Tom Ford

Avec Amy Adams, Jake Gyllenhaal, Michael Shannon, Aaron Taylor-Johnson

Sortie le 4 Janvier 2017

 

SynopsisSusan Morrow, une galeriste d’art de Los Angeles, s’ennuie dans l’opulence de son existence, délaissée par son riche mari Hutton. Alors que ce dernier s’absente, encore une fois, en voyage d’affaires, Susan reçoit un colis inattendu : un manuscrit signé de son ex-mari Edward Sheffield dont elle est sans nouvelles depuis des années. Une note l’accompagne, enjoignant la jeune femme à le lire puis à le contacter lors de son passage en ville. Seule dans sa maison vide, elle entame la lecture de l’oeuvre qui lui est dédicacée.
Dans ce récit aussi violent que bouleversant, Edwards se met en scène dans le rôle de Tony Hastings, un père de famille aux prises avec un gang de voleurs de voiture ultraviolents, mené par l’imprévisible Ray Marcus.
Après lui avoir fait quitter la route, le gang l’abandonne impuissant sur le bas-côté, prenant sa famille en otage. Ce n’est qu’à l’aube qu’il parvient au commissariat le plus proche, où il est pris en charge par le taciturne officier Bobby Andes . Un lien fort va se créer entre les deux hommes, et lier leurs destins dans la poursuite des suspects, coupables d’avoir donné vie au pire des cauchemars de Tony. 
Susan, émue par la plume de son ex-mari, ne peut s’empêcher de se remémorer les moments les plus intimes qu’ils ont partagés. Elle trouve une analogie entre le récit de fiction de son ex-mari et ses propres choix cachés derrière le vernis glacé de son existence. Au fur et à mesure de la progression du roman, la jeune femme y décèle une forme de vengeance, qui la pousse à réévaluer les décisions qui l’ont amenée à sa situation présente, et réveille une flamme qu’elle croyait perdue à jamais.

 

Suivez mes critiques sur Twitter ou en devenant fan sur ma page Facebook.

Cinéma: Nocturnal animals - 4/10

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents