Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les critiques de Duartelittle

Les critiques de Duartelittle

Cinéma? Oui, surtout! Musique, séries TV, pièces de théâtre, comédies musicales, concert et autres spectacles? Aussi oui! En bien ou en mal, je “critique” tout (ou presque) ce que je vois. C’est subjectif et assumé, parfois décalé, souvent avec humour. Mon avis, mes goûts et mes couleurs, ça se discute… ou pas ;-)


Cinéma: Les animaux fantastiques - 8/10

Publié par Duarte Little sur 6 Décembre 2016, 12:52pm

Catégories : #Cinéma, #Action, #Fantastique, #LesAnimauxFantastiques

Cinéma: Les animaux fantastiques - 8/10

Mon avis en quelques mots: 

FILM INNOVANT ET FAMILIER A LA FOIS, AUSSI FANTASTIQUE QUE SES BETES.

 

Critique: Soyons honnêtes: on avait hâte de retrouver l'univers magique d'Harry Potter, 5 ans après le dernier épisode. Mais le défi était de taille pour ravir les fans de la saga, tout en les surprenant, et par la même capter un nouvel auditoire de néophytes. Mais le défi est relevé haut la main. Aux manettes, un David Yates à qui l'ont doit les 4 derniers opus de la saga, les plus sombres et les plus adultes. A la plume, J.K. Rowlings, qui, non contente d'avoir écrit le livre, s'est aussi attelé à l'écriture du scénario.

D'un coté, Les animaux fantastiques se démarque brillamment et habilement du monde d'Harry Potter: changement de lieu, d'époque et d'âge moyen des protagonistes. Finis l'école de Poudlard, Londres et les ambiances So British des nineties, les ados pré-pubères et autres mentors barbus... Nous voilà plongé dans le New York des années 20, où les manigances ont lieu dans les plus hautes strates du ministère de la magie. Car malgré son titre, Les animaux fantastiques, s'il parle effectivement de ces créatures extraordinaires qui peuplent le monde des sorciers, va bien plus loin dans son intrigue et rend ces dernières presqu'accessoires (j'ai dis presque). Elles sont surtout le prétexte idéal pour impliquer le jeune Norbert Dragonneau dans un complot qui ne le concerne pas et duquel il va devoir se sortir tant bien que mal.

Mais l'univers Harry Potter n'est pas totalement occulté non plus. Les références sont à la fois nombreuses et discrètes, entre noms et symboles familiers, formules et autres accessoires magiques  déjà vu, et diverses petites idées de mise en scène réutilisées. Là où Harry Potter était pour le spectateur un apprentissage du monde de la magie, ici, on considère que celui-ci a retenu ses leçons, seules sont expliquées les nouveautés: bestiaire, monstres, formules et lois diverses et variés. 

Là où Les animaux fantastiques épate et intrigue, c'est par le nombre de pistes qu'il ouvre sans les explorer totalement, laissant libre court à l'imagination de l'auteure pour nous servir des surprises qui lieront les différents films à venir avec celui-ci, comme elle l'a fait pour les Harry Potter. On est du coup quelque part entre la frustration et l'impatience, se demandant si tel ou tel détail aura son importance à l'avenir, si tel ou tel personnage est vraiment mort, si tel autre aura une importance capitale par la suite... de ce point de vue, le film est plein de promesses.

Coté action, on ne s'ennuie pas: entre action, effets spéciaux, créatures fantastiques, magie noire et autres sorts inattendus, le rythme est maintenu de bout en bout, dans les décors froids d'un New York des années 20 reconstitués avec beaucoup de réalisme. Les costumes sont personnalisés et colle parfaitement à la personnalité des personnages qu'ils habillent, la lumière et la photographie sont travaillées de sorte à bien différencier le monde humain du monde magique... Le cadre est finalement aussi bon que ce qui l'anime, c'est un bonheur pour les yeux.

 

Casting: Dans le rôle principal, Eddie Redmayne remporte tous les suffrages. On l'a déjà vu se métamorphoser en Balem dans "Jupiter: les destin de l'univers" ou en travesti dans "Danish girl", c'est donc sans surprises qu'il se fond dans la peau de ce sorcier british tout en nuances, entre timidité, réserve, assurance et conviction. Dan Folger joue les side-kick, à la fois gauche, attachant et tout autant indispensable. Katherine Waterston, amie-ennemie du héros, est elle tout en douceur et émotion, persévérance et caractère, entre courage et témérité. Ezra Miller, le futur "Flash" de l'univers DC, est ici sombre et torturé, méconnaissable, à faire peur. Enfin Colin Farell campe de tout son charisme discret un méchant sournois et perfide avec beaucoup de sobriété, sans virer dans la caricature. On notera le caméo de Johnny Depp, qui donne beaucoup d'espoir pour la suite des aventure de Norbert Dragonneau.

 

Bilan: Nouvelles aventures dans un univers familier, Les Animaux fantastiques se démarque de son modèle en proposant une nouvelle intrigue et un nouveau modèle dans un imaginaire déjà existant. C'est beau et bien fait, rythmé et plein de détails, construit intelligemment et plein de promesses pour l'avenir. On a hâte de découvrir les suites.

 

Ma note: 8/10 Très bien

 

Film de David Yates

Avec Eddie Redmayne, Katherine Waterston, Dan Folger, Alison Sudo, Colin Farell, Ezra Miller

Sortie le 16 Novembre 2016

 

SynopsisNew York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville : la communauté des sorciers risque désormais d'être à la merci des Fidèles de Salem, groupuscule fanatique des Non-Maj’ (version américaine du "Moldu") déterminé à les anéantir. Quant au redoutable sorcier Gellert Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, il a disparu… et demeure introuvable. 
Ignorant tout de ce conflit qui couve, Norbert Dragonneau débarque à New York au terme d'un périple à travers le monde : il a répertorié un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques dont certaines sont dissimulées dans les recoins magiques de sa sacoche en cuir – en apparence – banale. Mais quand Jacob Kowalski, Non-Maj’ qui ne se doute de rien, libère accidentellement quelques créatures dans les rues de la ville, la catastrophe est imminente. Il s'agit d'une violation manifeste du Code International du Secret Magique dont se saisit l'ancienne Auror Tina Goldstein pour récupérer son poste d'enquêtrice. Et la situation s'aggrave encore lorsque Percival Graves, énigmatique directeur de la Sécurité du MACUSA (Congrès Magique des États-Unis d'Amérique), se met à soupçonner Norbert… et Tina. 
Norbert, Tina et sa sœur Queenie, accompagnés de leur nouvel ami Non-Maj’ Jacob, unissent leurs forces pour retrouver les créatures disséminées dans la nature avant qu'il ne leur arrive malheur. Mais nos quatre héros involontaires, dorénavant considérés comme fugitifs, doivent surmonter des obstacles bien plus importants qu’ils n’ont jamais imaginé. Car ils s'apprêtent à affronter des forces des ténèbres qui risquent bien de déclencher une guerre entre les Non-Maj’ et le monde des sorciers.

 

Suivez mes critiques sur Twitter ou en devenant fan sur ma page Facebook.

Cinéma: Les animaux fantastiques - 8/10

Commenter cet article

viviane 09/12/2016 14:23

ce film tout le monde en parle je vois qu'il ressemble un peu a harry poter

Duarte Little 11/12/2016 01:58

C'est tout à fait dans l'esprit, tout en ayant sa personnalité

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents