Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les critiques de Duartelittle

Les critiques de Duartelittle

Cinéma? Oui, surtout! Musique, séries TV, pièces de théâtre, comédies musicales, concert et autres spectacles? Aussi oui! En bien ou en mal, je “critique” tout (ou presque) ce que je vois. C’est subjectif et assumé, parfois décalé, souvent avec humour. Mon avis, mes goûts et mes couleurs, ça se discute… ou pas ;-)


Cinéma: San Andreas - 8/10

Publié par Duarte Little sur 7 Juin 2015, 16:40pm

Catégories : #Cinéma, #Action, #Catastrophe, #SanAndreas

Cinéma: San Andreas - 8/10

Mon avis en quelques mots:

UN FILM CATASTROPHE A LA HAUTEUR DE 2012, DU GRAND SPECTACLE!

 

SynopsisLorsque la tristement célèbre faille de San Andreas finit par s'ouvrir, et par provoquer un séisme de magnitude 9 en Californie, un pilote d'hélicoptère de secours en montagne et la femme dont il s'est séparé quittent Los Angeles pour San Francisco dans l'espoir de sauver leur fille unique. Alors qu'ils s'engagent dans ce dangereux périple vers le nord de l'État, pensant que le pire est bientôt derrière eux, ils ne tardent pas à comprendre que la réalité est bien plus effroyable encore…

 

Ma critique: Le moins qu'on puisse dire, c'est que ça commence vite et ça commence fort! 6 ans après 2012, dernier film catastrophe de grande ampleur en date, San Andreas reprend le flambeau, et le fait avec efficacité. Tous les ingrédients d'un bon film catastrophe sont ici réunis: effets spéciaux impressionnants, destructions massives de lieux emblématiques, héroïsme (et américanisme) à outrance et scènes d'actions spectaculaires, voire improbables. Sans oublier les clichés inhérents et inévitables du genre autour des personnages et de leur psychologie, bien mince il faut l'admettre. 

Cinéma: San Andreas - 8/10

Basé sur la faille du même nom et envisageant les dégâts que pourrait provoquer celle-ci en cas de séisme, San Andreas remplit parfaitement son rôle de divertissement. Le film commence par un sauvetage incroyable qui n'a rien à voir avec les tremblements de terre, mais qui permet de présenter et mettre en scène Dwayne Johnson en mode super-héros dans son cadre de travail. Et une fois le scénario familiale mis en place, l'action commence: on fait péter le barrage de Hoover, avant de ravager Los Angeles (et son panneau Hollywood) et d'engloutir San Fransisco. Il n'y a pas de temps mort, aucun répit. On ne cesse de retenir son souffle à chaque scène d'action et à chaque cascade, car celles-ci s'enchainent à un rythme effréné. Bien que nombre d'entre elles soient attendues, on a droit à quelques surprises concotés par les scénaristes (chapeau pour le coup du cargo). Elles sont en revanche pour beaucoup trèèèèèès exagérées, absolument improbables pour certaines, mais incoyablement captivantes et angoissantes. C'est un plaisir coupable du film catastrophe: c'est gros, mais c'est tellement bon.

Basé sur la faille du même nom et envisageant les dégâts que pourrait provoquer celle-ci, San Andreas
Cinéma: San Andreas - 8/10

Le bémol de San Andreas, c'est la psychologie des personnages, à la fois cliché et attendu, mais qui en même temps n'est pas l'intérêt principal du film, ni ce pour quoi le spectateur s'est déplacé. Elle sert notamment de pretexte, de base, pour certaines scènes d'actions et autres actes héroïques: un drame familiale, un divorce douloureux, une famille recomposée, un beau-père presqu'idéal, une amourette naissante... autant de méandres sentimentaux qui laissent entrevoir autant de dénouements prévisibles, entre qui va mourir, qui va survivre et qui va souffrir. Le seul élément novateur que l'on peut relever dans San Andreas est le travail fait autour de la psychologie des personnages féminins: pas de faibles femmes ou de demoiselles en détresse, ces femmes là sont fortes et courageuses, indépendantes et intelligentes, malignes et déterminées. Et il est assez rare que les femmes dans les films catastrophe soient envisagées sous cet angle pour que cela soit souligné.

Cinéma: San Andreas - 8/10

Le casting: Même si les personnages ne sont pas l'attraction principale du film, il est pourtant nécéssaire de s'arrêter 5 minutes sur le choix des acteurs. Le choix de Dwayne "The Rock" Johnson, acteur bankable du moment, comme premier rôle n'a certainement rien du hasard. Vu le coût du film, il fallait un acteur bien en vue pour promouvoir le film. Pourtant, et sans remettre en cause son jeu d'acteur, je le trouve trop... baraqué pour le rôle. Il ne ressemble pas au commun des mortels, et qui plus est il exerce un métier qui le rend forcément héroïque. Du coup, on ne s'identifie pas aisément au personnage: trop super, trop exceptionnel, trop courageux... trop quoi! 

 

A ses cotés on retrouve Carla Gugino, première femme forte du film. Visage peu connu à la filmographie pourtant conséquente, elle incarne la (ex-) femme de "The Rock" avec conviction. Elle est tenace, elle a du caractère (le coup de fil à son nouveau mari est collector), elle est sportive (son sauvetage en talon sur le toit d'immeuble à L.A., c'est du sport ou j'm'y connais pas). Elle a finalement tout de la femme moderne. 

 

Pour incarner leur fille, c'est Alexandra Daddario qui s'y colle. Révélée grâce à son rôle de fille de la déesse Athéna dans le saga Percy Jackson, elle est tout à fait crédible dans la peau de la fille du sauveteur professionnel qui a tout appris de son super papa. On notera aussi la prestation honorable de Hugo Johnstone-Burt en beau gosse de service, un peu gauche et pas très débrouillard, et la participation de Ioan Gruffudd, alias Mr Fantastic dans Les 4 Fantastiques et actuellement au générique de la série événement de TF1 Forever. Enfin, participation courte mais jubilatoire, Kylie Minogue en belle-soeur bourgeoise qui a droit à ses 2 minutes de gloire à l'écran.

Comment dit-on "tsunami" en italien?... Costa!

Comment dit-on "tsunami" en italien?... Costa!

WTF: Je ne suis pas sismologue, mais pour qu'un tsunami ravage la côte californienne, il faudrait que l'épicentre du tremblement de terre soit au beau milieu du Pacifique. Hors la faille de San Andreas est en plein dans les terres de l'état de Californie... incohérence?! Certes, mais ç'eut été dommage de se priver des scènes de catastrophes du à la grosse vague et qui ont un air de mauvaise pub pour les croisières Costa. Grosse vague sur laquelle nos héros font d'ailleurs du surf en zodiac... ??? WTF là encore!

 

Bilan: Des attendus qui malgré tout correspondent aux attentes, avec cependant de bonnes surprises, de la catastrophe en mode grand spectacle, un rythme sans temps mort, des personnages clichés mais malgré tout attachants... Amateurs du genre, prenez votre pop-corn et savourez ce divertissement captivant, totalement réussi, avec une fin prévisible à la gloire des Etats-Unis, drapeau flottant au vent sur ce qu'il reste du Golden Gate à l'appui.

 

Ma note: 8/10 Très bien

 

Film de Brad Peyton

Avec Dwayne Johnson, Carla Gugino, Alexandra Daddario, Hugo Johnstone-Burt, Art Parkinson, Ioan Gruffudd, Paul Giamati

Sortie le 27 mai 2015

 

 

Cinéma: San Andreas - 8/10

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents