Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les critiques de Duartelittle

Les critiques de Duartelittle

Cinéma? Oui, surtout! Musique, séries TV, pièces de théâtre, comédies musicales, concert et autres spectacles? Aussi oui! En bien ou en mal, je “critique” tout (ou presque) ce que je vois. C’est subjectif et assumé, parfois décalé, souvent avec humour. Mon avis, mes goûts et mes couleurs, ça se discute… ou pas ;-)


Cinéma: Pyramide - 7/10

Publié par Duarte Little sur 26 Mai 2015, 21:47pm

Catégories : #Cinéma, #Horreur, #Pyramide

Cinéma: Pyramide - 7/10

Mon avis en quelques mots:

"THE DESCENT" VERSION EGYPTIENNE, ANGOISSANT ET PALPITANT

 

SynopsisEn Égypte, en plein désert, des archéologues découvrent une pyramide unique en son genre. En y pénétrant, ils vont affronter bien plus qu’une malédiction. Ils sont piégés au cœur d’un labyrinthe, et quelque chose les traque…

 

Ma critique: Même si le genre n'innove pas forcément, on peut toujours faire un film d'horreur efficace avec les vieilles ficelles. Pyramide en est la preuve! Piochant des idées dans des films en tout genre, intrigue et angoisse se lient habilement pour nous faire frissonner et sursauter. S'inspirant principalement de The Descent, pour le coté oppressant de l'exploration sous-terraine, Pyramide fait aussi référence au coté exploration archéologique que l'on peut trouver dans Indiana Jones, Benjamin Gates et autres Tomb Raider. Sur fond de mythologie égyptienne, évoquant Anubis et Osiris, le film alterne entre malédiction et pièges mortels pour mieux servir une intrigue qui n'est au départ pas forcément très fournie. Le résultat est convaincant: la tension est palpable, l'ambiance est oppressante, le rythme est haletant. Pour les mises à mort, en revanche, c'est presque du Saw: dévoré, empalé, écrasé... les scénaristes rivalisent d'imagination pour faire mourir les victimes de différentes manières.

 

Pour la mise en scène, tout démarre en mode found-footage, c'est-à-dire avec un style documentaire, caméra à l'épaule. Mais très vite le réalisateur alterne ces prises de vues réelles avec des prises de vues plus classiques, pour ne rien manquer de l'action dans ce labyrinthe terrifiant. Alors que la première partie du film mise toute la peur sur la suggestion, la deuxième partie est plus explicite et nous éclaire sur ce qui traque nos explorateurs imprudents. L'angoisse devient frisson, puis terreur, les jump-scares sont attendus... mais pas tous! On en arrive parfois à être surpris. Surprise aussi au jeu du "qui va mourir le premier?" et "qui va survivre?", écueil très prévisible dans ce type de film, mais pas dans Pyramide: ce n'est pas la blonde qui meure la 1ère et on se tromperait forcément en devinant qui va survivre. Mais je vous laisse jouer à ce jeu malgré tout, c'est toujours amusant.

 

Le casting: Le casting ne réunit pas des têtes d'affiches, pour sûr. Dans le rôle principal, Ashley Hinshaw ne peut guère se vanter de plus que de quelques films passés inaperçus et de participations à des séries tels que True Blood ou Agent Carter. Elle n'en est cependant pas moins convaincante en archéologue chevronnée et porte le rôle avec énergie. A ses cotés, Denis O'Hare a une filmographie bien plus fournie (l'âge aidant certainement) aussi  bien sur le petit que sur le grand écran. On l'a notamment vu dans la sérié horrorifique American Horror Story récemment. Il est ici la caution mature du film, archéologue comme sa fille, plus raisonnable mais néanmoins influençable. Faisons l'impasse sur les autres comédiens, à peine connus, dont les films ou séries se comptent sur les doigts de la main.

 

Bilan: Entre prises de vue classique et found-footage, Pyramide s'amuse à nous faire peur dans ce labyrinthe égyptien, où pièges mortels et malédiction font peu à peu monter l'angoisse et la terreur jusqu'à en devenir oppressant. Un film d'épouvante d'un cruelle efficacité que les amateurs du genre adoreront

 

Ma note: 7/10 Bien

 

Film de Grégory Levasseur

Avec Ashley Hinshaw, Denis O'Hare, James Buckley, Christa Nicola, Amir Kamyab

Sortie le 6 mai 2015

 

Suivez mes critiques sur Twitter ou en devenant fan sur ma page Facebook.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents