Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les critiques de Duartelittle

Les critiques de Duartelittle

Cinéma? Oui, surtout! Musique, séries TV, pièces de théâtre, comédies musicales, concert et autres spectacles? Aussi oui! En bien ou en mal, je “critique” tout (ou presque) ce que je vois. C’est subjectif et assumé, parfois décalé, souvent avec humour. Mon avis, mes goûts et mes couleurs, ça se discute… ou pas ;-)


Cinéma: Robin des Bois, la véritable histoire - 4/10

Publié par Duarte Little sur 21 Avril 2015, 21:10pm

Catégories : #Cinéma, #Comédie, #RobinDesBois

Cinéma: Robin des Bois, la véritable histoire - 4/10

Mon avis en quelques mots:

PARODIE POTACHE PAS TRES REUSSI ET RAPIDEMENT LOURDINGUE

 

SynopsisRobin des Bois est un sale type. Lui et son compère Tuck ont une éthique très claire dans la vie : ils ne volent que les pauvres, les femmes ou les vieux. Le reste ? Trop risqué. Mais même les sales types ont des rêves, et le leur est de racheter la maison close la plus courue de la ville, le Pussycat. Robin, que rien n’arrête lorsqu’il s’agit de s’enrichir, décide alors d’aller chercher l’argent là où il se trouve et projette de dévaliser la caisse des impôts de Nottingham. Mais sa rencontre avec le gang de Sherwood, des justiciers qui eux volent les riches pour donner aux pauvres, va contrarier ses plans. Petit Jean, Marianne et leurs amis ont en effet eu exactement la même idée que lui : braquer le Shérif de Nottingham. La (vraie) légende de Robin des Bois peut enfin commencer !

 

Ma critique: La bande-annonce laisser présager que "Robin des bois, la véritable histoire" avait tout d'une parodie potache tournée entre potes... Et c'est à peu près à ça que se résume le film: un enchainement de gags et de sketchs, avec quelques répliques et autres bons mots tantôt vulgaires, tantôt bien sentis, mais le plus souvent assez lourds. 

 

Cette parodie d'histoire légendaire, doublé d'un film de potes en devient vite lourdingue et indigeste malgré quelques bonnes trouvailles humoristiques, et une grande application dans l'esthétique et la mise en scène sur laquelle je reviendrai. Le scénario est classique est attendu dès lors que l'on sait qu'on a affaire à une parodie, et à peine le cadre est-il installé que l'on peut deviner assez aisément comment l'intrigue va se dérouler: coalition intéressée, trahison, remords, re-trahison, rédemption, fin héroïque. Et idem pour l'histoire d'amour prévisible, en mode je t'aime moi non plus, fuis moi je te suis, suis moi je te fuis, bref, sans intérêts si ce n'est dans quelques répliques mordantes.

 

Le point fort du film, et c'est dommage pour une comédie, c'est la mise en scène, façon film épique hollywoodien. Les plans sont savamment travaillés, l'ambiance, les décors, la musique et les costumes sont dignes d'un "Robin des Bois, prince des voleurs". C'est chevalresque, héroïque, jusqu'au moment où l'humour débarque et casse (volontairement) le rythme pour mettre en exergue la trame parodique. Les scènes héroïques et sentimentales sont elles aussi surjouées pour mieux signifier le décalage entre le film épique et son alter-ego comique.

 

Le casting: Alors coté acteur y'a du bon et du moins bon. Je n'ai jamais été particulièrement fan de Max Boublil et de son humour, et ici, Max Boublil fait... du Max Boublil. Et dans la mesure où celui-ci assure le rôle principal, regarder du Max Boublil pendant près d'1h30 m'est assez vite devenu insupportable. En revanche, les rôles secondaires ne manque certainement pas de charme et d'effet comique. Malik Bentalha est assez drôle en Tuck, fidèle compagnon ou presque de Robin, qui joue le second soidisant persécuté parce qu'il est trop juif, trop arabe, trop homo, trop asiat (si, si, tout ça). Ary Abittan, surtout connu depuis "Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu" et qui sait ne pas se faire oublier en allant réguilèrement faire le show le vendredi soir chez Arthur (le présentateur, pas le roi), est très bon à contre-emploi dans un rôle qui n'est pas censé faire rire, si ce n'est malgré lui et à cause de son haleine fétide. Géraldine Nakache quant à elle incarne à merveille une Marianne aux multiples facettes et humeurs: tantôt femme amoureuse, femme bafoué, femme rebelle ou femme forte, elle nous offre une palette de compositions aussi attanchantes que marrantes. Mais la palme revient à Gérard Darmon, qui après avoir fait ses armes dans "La cité de la peur" ou "Asterix et Obélix: Mission Cléopâtre", nous prouve à quel point il est exceptionnel dans le rôle du personnage décalé et absurde, fortement inspiré de l'humour des Nuls. Il incarne un Sherif de Nottingham absolument savoureux, notable dérangé aux penchants carnivores, avec quelques petits problèmes vocaux.

 

Moments WTF: Le Prince de 13 ans, futur régent, dont le principal hobbie est... de courir après les mouton dans la bergerie (???) et la scène du Shérif de Nottingham au confessionnal, où Gérard Darmon pète un fusible et se met à partir dans des grognements des plus étranges. Et plus globablement l'ensemble du personnage joué par Darmon est WTF à lui tout seul.

 

Bilan: Une comédie potache sans surprise qui ne fera rire aux éclats que les adeptes du genre (et de Boublil), un divertissement sans envergure même si les formes y ont été mises, mais ce n'est pas ce qu'on demande à une comédie dans un premier lieu.

 

Ma note: 4/10 Pas terrible

 

 

Film de Anthony Marciano

Avec Max Boublil, Géraldine Nakache, Malik Bentalha, Ary Abittan, Gérard Darmon

Sortie le 15 avril 2015

 

Suivez mes critiques sur Twitter ou en devenant fan sur ma page Facebook.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents