Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les critiques de Duartelittle

Les critiques de Duartelittle

Cinéma? Oui, surtout! Musique, séries TV, pièces de théâtre, comédies musicales, concert et autres spectacles? Aussi oui! En bien ou en mal, je “critique” tout (ou presque) ce que je vois. C’est subjectif et assumé, parfois décalé, souvent avec humour. Mon avis, mes goûts et mes couleurs, ça se discute… ou pas ;-)


Cinéma: The amazing Spider-man - 6/10

Publié par Duarte Little sur 6 Mars 2015, 20:09pm

Catégories : #Cinéma, #SF, #Fantastique, #Marvel, #TheAmazingSpiderman

Cinéma: The amazing Spider-man - 6/10

ARCHIVE - ARTICLE ECRIT EN JUILET 2012

"L'histoire jamais révélée"

10 ans après le premier "Spider-man" de Sam Raimi, et alors que tout le monde s'attendait à une suite, l'homme-araignée nous revient en 2012 dans un reboot en 3D. Pour cette nouvelle version, changement de réalisateur et d'acteur: Sam Raimi et Tobey Maguire cèdent la place à Marc Webb et Andrew Garfield. Respectant le principe même du reboot, le réalisateur nous propose une nouvelle vision de la transformation de Peter Parker en super-héros, avec son lot de nouvelles idées, plus ou moins bonnes... En effet, en rebootant ce classique si peu de temps après son prédécesseur, la comparaison est inévitable. Tout comme Christopher Nolan a revisité la légende de "Batman" dans une trilogie plus sombre et réussie, Marc Webb tente une approche plus sérieuse et approfondie du personnage de Spiderman, pour un résultat un peu plus en demi-teinte, comme inabouti... A commencer par une 3D qui se révèle inutile et quasi-imperceptible (amis arachnophobes, rassurez-vous, aucune petite bête ne vous sautera au visage) et des scènes d'action qui manque d'effets spectaculaires et d'ambition quand on repense au premier opus de 2002 qui n'en manquait pas.

Là où "The amazing Spider-man" gagne beaucoup de points, c'est dans son approche bien plus approfondie du personnage de Peter Parker: on replonge dans son enfance, on a un début d'explication sur ce qu'étaient ces parents, on découvre ainsi qu'ils ont un lien direct avec la transformation de leur fils en mutant-arachnide. Le jeune adolescent est dans une quête identitaire, ce qui lui donne plus de relief que le personnage fantaisiste et immature incarné par Tobey Maguire. Même si l'humour est présent, cette version gagne en maturité, et aborde la légende avec un oeil plus sérieux.

Mais le reboot de Webb perd des points dans un scénario qui peine à captiver. Tout d'abord la découverte de ses pouvoirs par le jeune Peter est survolée, malgré l'amusante scène du métro et celle de la salle de bain. Plutôt que d'avoir la capacité innée à composer ses propres toiles organiques, ce jeune petit génie fabrique lui-même des poignets électroniques qui lui tissent des toiles factices: on y perd un peu le charme de la transformation au plus près de la bestiole à 8 pattes. Malgré un passé commun qui le lie au méchant, peu charismatique, bien qu'impressionnant sous les traits du Lézard, ce Spider-man semble moins héroïque et plutôt revanchard, ce qui a cependant le don de le rendre plus humain, car faillible.

Pour prendre la relève de Tobey Maguire et de Kirtsen Dunst, le duo Andrew Garfield et Emma Stone fonctionne plutôt bien. Le premier, quasi inconnu du grand public, incarne le super-héros avec profondeur et empathie, donnant au personnage un relief dramatique qu'on ne lui connaissait pas et qui lui sied plutôt bien. La seconde, notamment vue dans "La couleur des sentiments" (voir l'article ici
), se défend très bien en petite amie complice dans cette idylle qui n'a rien de simple. A noter les participations exceptionnelles de Martin Sheen, qu'on ne présente plus, et de Sally Field ("Brothers & Sisters") dans les rôles respectifs de l'Oncle Ben (un peu de riz?) et de Tante May.

Si "The Amazing Spider-man" souffre de la comparaison inévitable avec l'oeuvre de Sam Raimi, il n'en est pas moins un film de super-héros qui vaut le déplacement. Même s'il comporte certains défauts niveau action et spectaculaire, il compte aussi un certain nombre de qualités non négligeables d'un point de vue de l'approche du personnage. On peut néanmoins espérer une suite pleine de révélations, et certainement plus d'action. Enfin, même si Spider-man, quelque soit la version, a tous les super-pouvoirs du monde, il en est un qui me surprendra toujours: son don incroyable pour la couture qui lui permet de confectionner des costumes absolument parfait!

Ma note: 6/10 Pas mal

En résumé: "Un reboot qui mise sur l'introspection plus que sur l'action"

 

Suivez mes critiques sur Twitter ou en devenant fan sur ma page Facebook.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents