Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les critiques de Duartelittle

Les critiques de Duartelittle

Cinéma? Oui, surtout! Musique, séries TV, pièces de théâtre, comédies musicales, concert et autres spectacles? Aussi oui! En bien ou en mal, je “critique” tout (ou presque) ce que je vois. C’est subjectif et assumé, parfois décalé, souvent avec humour. Mon avis, mes goûts et mes couleurs, ça se discute… ou pas ;-)


Cinéma: Insensibles - 2/10

Publié par Duarte Little sur 7 Mars 2015, 18:59pm

Catégories : #Cinéma, #Horreur, #Insensibles

Cinéma: Insensibles - 2/10

ARCHIVE - ARTICLE ECRIT EN OCTOBRE 2012

Avec des films comme "Rec" ou "Le labyrinthe de Pan", on a connu les espagnols en meilleur forme concernant les films fantastiques ou d'horreur. "Insensibles", lui, nous laisse malheureusement comme son titre. On en vient presque à se demander ce qu'on est venu voir. Le film ne trouve pas vraiment sa place dans le style, oscillant entre le gore, le drame historique, et le thriller. Justifiant des scènes de tortures gores sur fond de guerre civile espagnole par un scénario pseudo-fantastique, le réalisateur tente le film intellectuel qui fait réfléchir par une mise en abîme passé/présent. On a d'ailleurs très vite compris qu'il y a un lien entre cette histoire qui se passe dans les années 30 avec ces enfants insensibles et ce neurochirurgien de notre époque en quête de ses parents biologiques... On le comprend tellement vite que l'on a hâte de savoir de quoi il retourne et du coup, le film traîne en longueur très rapidement. A trop faire dans l'historique et dans le moralisateur, on perd patience et découvre très vite que la trame principal de "Insensibles" n'est pas de savoir pourquoi ou comment ces enfants sont insensibles à la douleur, mais bien de créer une sorte de métaphore sur les horreurs de la guerre civile espagnole. De ce fait, on perd l'intérêt du film pour lequel on s'est déplacé.


Car en effet, le film ressemble plus à une expérience cinématographique qu'à un réel film d'horreur. Sorte de film d'auteur pas assumé, "Insensibles" prétend apporter une réflexion sur une période encore douloureuse pour l'Espagne. Mais il s'enlise dans cette histoire d'enfants insensibles qu'on séquestre et étudie, et offre un parallèle douteux et hautement improbable entre la fiction et la réalité. Lorsque finalement le passé rejoint le présent, le film finit définitivement de dépasser les limites de l'absurde et débouche sur un final insensé, car si la quête d'identité du personnage principal trouve sa réponse, le spectateur reste sur sa faim quant à l'origine de l'insensibilité à la douleur de ces enfants.

Incompréhension et frustration, voilà les sentiments avec lesquels on ressort de "Insensibles". A trop mélanger les styles, le film en devient indigeste, ennuyeux et décevant. Affichant trop de prétentions, il n'est finalement pas à la hauteur de ses ambitions et ravira certainement un public peu habitué aux films de genre.

Ma note: 2/10 Très mauvais

En résumé: "Insensibles?... plutôt indigeste, inintéressant... un navet inénarrable"

 

Suivez mes critiques sur Twitter ou en devenant fan sur ma page Facebook.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents